Réflexions sur la culture en pots

Répondre
Kryptopterus
Initié de la graine
Messages : 172
Enregistré le : 29 avr. 2010, 17:20

Réflexions sur la culture en pots

Message par Kryptopterus » 11 mai 2011, 00:32

La question sous-jacente est : "Peut-on cultiver des bambous géants en pots ?" mais je pense que la réflexion est valable pour tous les bambous. A vous de voir à la fin ...

Au lieu de vous livrer brut ce que je fais à titre perso, je vais, si vous le permettez, vous expliquer quel chemin j'ai choisi et pourquoi je l'ai fait.
Je vais partir de très loin pour arriver à nos chers bambous en pots.

Alors, pour commencer le voyage, le maître mot de la réflexion va être l'inertie.
L'inertie est directement liée à l'énergie (on est en plein dans les préoccupations du moment).
Pour schématiser l'inertie, je vais prendre l'exemple d'une voiture.
Grâce à de l'essence (de l'énergie), le moteur va faire tourner les roues pour faire avancer le véhicule jusqu'à une vitesse donnée : c'est l'accélération. C'est très consommateur d'énergie !
En gardant la pédale des gaz légèrement appuyée, on arrive à conserver, avec peu d'énergie, une vitesse stable. C'est grâce à l'inertie du véhicule.
Si on arrête d'appuyer sur la pédale de gaz, la vitesse du véhicule diminuera doucement jusqu'à l'arrêt.
Si on veut réduire la vitesse plus rapidement, on peut consommer de l'énergie en freinant le véhicule.
En résumé : maintenir l'inertie d'un véhicule est moins couteux en énergie que son accélération ou sa décélération volontaire.

Un véhicule lourd et une vitesse élevée donne une plus grande inertie. L'énergie nécessaire pour l'arrêter devient plus importante.
C'est la fameuse équation E = mc2, où, pour faire rapide, m est le poids du véhicule et c sa vitesse, E étant l'énergie.
Imaginez la taille des freins (l'énergie nécessaire) pour stopper un camion de 38 tonnes lancé à 200 km/h !

Après la première étape du voyage, voici la deuxième : je vais vous parler d'aquariophilie.
Il y a une quinzaine d'années, j'étais féru d'aquariophilie ( :wink: à Lesek qui était aussi dans ce cas).
Après avoir écumé l'aquariophilie d'eau douce, j'ai plongé dans l'aquariophilie d'eau de mer tropicale.
En ces temps-là, 1985/1990, on était une poignée de pionniers dans le domaine de la conservation d'animaux marins.
Dans le domaine de la stabulation d'animaux vivants, je pense que l'aquariophilie d'eau de mer est ce qu'il y a de plus difficile.

Donc, en ce temps-là, certains animaux, comme des coraux marins par exemple, étaient impossible à maintenir en aquarium.
C'était sans compter sur l'intelligence de l'être humain ! La technologie est venue à notre secours.
Dans l'eau de mer, les organismes sont très consommateurs de calcium : les coquillages pour construire et réparer leurs habitations, les coraux pour construire leurs squelettes, les algues calcaires encroutantes pour coloniser les substrats, etc ...
Le problème du moment, c'était la baisse drastique du taux de calcium dans le cas d'une tentative de conservation de ces animaux en aquarium.
Le pH de l'eau, directement lié au taux de calcium dans l'aquarium, chutait en flèche au bout de quelques semaines entrainant la mort des pauvres animaux.
Comment faire pour maintenir un taux de calcium correct dans l'eau ?
La réponse arriva de la chimie : quand on mets en contact du gaz carbonique avec du carbonate de calcium, on obtient du bicarbonate de calcium soluble, directement assimilable par les coraux. Ce fût l'ère des réacteurs à calcium dans l'aquariophilie marine et l'ouverture d'un nouveau paradis pour passionnés concernant la conservation des coraux en aquarium ! Que de souvenirs !

Les années passant, on se rendit compte que cela ne suffisait pas : des mortalités sur certains animaux persistaient.
L'importance du strontium, un élément chimique, apparut aux yeux des "pros" et on inventa un appareil de dosage électronique automatique.
Puis ce fût le tour du réacteur à soufre, puis des filtres inversées, puis de l'écumeur à tourbillons, etc ...
Au final, on avait chez nous de véritables usines à gaz (c'est toujours le cas aujourd'hui !) pour faire tourner nos aquariums et essayer d'imiter la nature.

Vous êtes perdus ? Ne vous inquiétez pas, je vais raccrocher les wagons dans quelques instants ! :wink:

A cette même période, un professeur nommé Jean Jaubert de l'aquarium de Monaco avançait dans l'autre sens (aucune technologie : pas de réacteurs, pas de filtres, que du brassage d'eau avec des pompes) et avait des résultats encore meilleurs que nous. Il conservait des organismes incroyablement sensibles et avait même des reproductions spontanées en aquarium. C'était quand même un 'boss' du milieu ! Il a d'ailleurs donné naissance à 'la méthode Jaubert', c'est pas lui qui a donné son nom à la méthode mais la communauté scientifique de ce milieu. En faisant un truc hyper simple, il était meilleur que toute la technologie que nous avions.

Longtemps, je n'ai pas compris pourquoi ça marchait ! Car j'ai essayé de mon côté, croyez-moi !
J'ai fini par réussir sur un bac de 3 000 litres (4 mètres de façade dans le salon de mes parents, ils s'en souviennent encore !).
Oui, je parle de 3 tonnes d'eau ! C'est loin d'être un bocal à poissons rouges.
Je venais de découvrir le secret de l'inertie ! (Ça y est, je raccroche un wagon :) ) L'inertie, c'est du volume. L'inertie, c'est de la place.
La 'méthode Jaubert' ne marchait que dans de grands volumes où l'inertie protège les animaux marins :
- l'inertie thermique : il y a tellement d'eau que la température ne fluctue quasiment pas (avec un chauffage quand même !),
- l'inertie chimique : tellement d'eau que le pH ne bouge pas,
- l'inertie animale : il y a tellement de place dans le bac qu'on peut y mettre beaucoup d'organismes différents et une sorte de cycle naturel s'installe avec des producteurs naturels de calcium, de strontium, ...

Maintenant, je reviens sur terre (ouf !) : la 'méthode Jaubert' en aquariophilie, c'est la technique du BRF pour nos plantes.
J'ai déjà fait un post sur cette excellente méthode : viewtopic.php?f=22&t=5381

Première information : je pense que la technique du BRF ne fonctionne pas pour la culture en pots.
La raison, c'est l'inertie donc le manque de volume (j'espère que vous avez compris !).

Japde l'a bien dit sur un post il n'y a pas longtemps en prenant l'exemple d'un arbre : il y a autant de racines souterraines que de branches.
Je précise même la vue en disant que les mycorhizes associées aux racines de l'arbre (lire le post sur le BRF) représentent au moins 3 fois le volume des racines. On est donc sur un rapport de 1 à 4 entre les parties aériennes et les parties souterraines dans le cadre d'une culture naturelle, c'est à dire sans engrais, pesticides, insecticides, etc ...

Je pense vraiment qu'une culture d'un bambou géant ne peut pas se réaliser sur le long terme en pot, même en y ajoutant du compost ou du fumier.
Il ne mourra pas pour autant mais n'atteindra jamais ses proportions de géants !
C'est d'ailleurs peut-être un effet recherché par certains : avoir un géant contenu en pot, qui sait ?

Je pense, par contre, que pour des bambous moins véloces, comme des fargesias par exemple, la culture en pot peut être réalisable naturellement, c'est à dire avec un enrichissement à base de fumier ou de compost, tout en ayant un bambou proche de sa stature naturelle. La limite qui sera vite atteinte sera le lessivage du substrat par les arrosages répétés. Il faudra donc renouveler l'apport d'énergie tous les ans.

Comparez l'énergie d'un Vivax ou d'un Pubescens à celle d'un fargesia ! Pour mémoire, l'inertie = l'énergie = l'essence dans le moteur.
Pour ma part, j'ai toujours halluciné en voyant la taille et la résistance des gaines d'un bambou géant qui, lui, prend le luxe de les laisser tomber par terre quand la croissance est finie ! :shock:
Pour un géant en pot, le réservoir d'essence (le pot) ne sera jamais assez grand.

Dans un ton plus général, la nature est bien faite :
- aucune plante n'est faite pour pousser dans un pot,
- aucun poisson n'est fait pour vivre dans un aquarium,
- aucun oiseau n'est fait pour vivre en cage.

Seulement, l'homme, dans ses plaisirs égoïstes, veut quand même des animaux ou des plantes chez lui !
Moi, je vis et j'assume mon égoïsme mais pas à n'importe quel prix maintenant :
- des poissons dans un bac de 3 000 litres, voire dans une mini-piscine,
- des oiseaux dans des volières immenses (j'en ai pas, c'est pour l'exemple :mrgreen: ),
- et des bambous géants en terre (et sous BRF) !

Bon, par contre, mon problème, c'est que je suis en location et que je ne peux pas planter tous mes bambous (pauvre propriétaire).
Au passage, il a quand même une cargaison de pubescens, de bissetti, de quadrangularis, de bambusoides, de vivax, et d'autres joyeusetés en liberté dans son jardin (c'est à dire sans BAR). Je me suis fait un plaisir de les planter entre des chênes centenaires, leurs racines se mélangeant avec celles des bambous.
Normalement, le proprio sera obligé de me vendre sa maison en voyant ça (à moins qu'il ne soit lui même un fou de bambous, ce qui serait quand même le comble :mrgreen: ).

En attendant ce jour magnifique, j'ai choisi de conserver 'quelques' géants en pots pour les faire grandir à fond et les replanter en terre un jour lorsque j'aurais récupéré ce jardin, ou un autre ...
J'ai donc choisi une méthode de culture qui n'est pas vraiment 'naturelle'.
Pour refaire un parallèle avec les aquariums, j'ai choisi la voie de la technologie et de l'intelligence humaine (c'est ironique bien sûr).
Fort de cette nouvelle information, je pense qu'il est possible de cultiver à long terme des bambous géants en pots.
Mais tu ne viens pas de dire le contraire plus haut ? Dit le lecteur, pantois ...

Voici l'explication : dans un pot, le rapport de 1 à 4 entre les parties aériennes et les parties souterraines rencontré naturellement, peut être artificiellement ramené à 1 pour 1. Je n'aurai plus besoin d'inertie pour réussir la croissance de mes plantes car l'énergie viendra d'ailleurs !
1er paramètre : le substrat à utiliser n'a plus qu'une seule incidence physique, on se moque de ses qualités minérales ou énergétiques.
2ème paramètre : la présence de micro-organisme dans le substrat n'as plus d'intérêt.
3ème paramètre : l'arrosage doit être copieux et régulier.
4ème paramètre : on shoote les bambous aux engrais enrobés.
Les bambous de newfi ont vécu comme ça au moins un an en Chine sans terre avant d'être envoyé en France dans un container (on ne peut pas exporter de la terre chinoise avec, parait-il !).

Le procédé chez moi :
- méga-drainage au fond des pots : 8cm mini de billes d'argiles,
- le mélange des substrats doit avoir un bon compromis drainage/rétention d'eau/poids : donc 1/3 tourbe, 1/3 terreau, 1/3 terre du jardin,
- arrosage automatique au goutte à goutte : une heure tous les deux jours (exemple : pour un pot de 80L, 4 goutteurs d'un débit de 4litres/h chacun, soit au total 16 litres d'eau tous les deux jours),
- un paillis pour éviter l'évaporation (tout est bon pour faire du paillis car c'est l'effet physique seulement qui est recherché).
- engrais à diffusion lente, type osmocote, deux applications par an (2 x 6 mois d'effets). Et oui, vous ne rêvez pas, ils ont de l'engrais toute l'année.

Le résultat est à tomber par terre !

J'en vois certains qui ont les cheveux hérissés derrière leur écran en se disant : toi, Krypto, qui vantait tant les mérites naturels du BRF, faire ça !

Pas de soucis, j'assume car :
- toutes mes plantations en sol sont sous BRF depuis plusieurs années avec aucun arrosage tout au long de l'année,
- l'inertie est au top dans mon jardin, enfin, celui de mon proprio ... :mrgreen:
- l'engrais Osmocote est pour moi l'engrais le plus écolo (ou le moins destructeur, c'est suivant),
- et quand j'aurai enfin mon jardin à moi, j'arrêterai cette technique !

Bon, pour résumer, je dirais que c'est une méthode idéale pour celui qui veut booster 'au taquet' ses bambous en pots (et qui veut garder des géants avec de vrais grands chaumes en pots sur le long terme) mais que la méthode traditionnelle naturelle marche bien mais pas dans les mêmes proportions et pas dans le même esprit. Chacun fait sa sauce en fonction de ses inspirations.

Voilà, j'espère que le voyage vous a plu.

Krypto.
Modifié en dernier par Kryptopterus le 16 juin 2011, 17:46, modifié 1 fois.

Avatar du membre
chavifa
Padawan du Rhizome
Messages : 430
Enregistré le : 24 mars 2011, 13:33

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par chavifa » 11 mai 2011, 01:38

merci pour ta réflexion ! je suis néophyte en jardinage et de surcoît en bambouphilie mais tellement à fond dedans depuis 1 mois 1/2 (mon petit plaisir du matin pour voir l'évolution de mes petits pendant la nuit), j'apprécie vraiment ce forum parce que j'en apprend tous les jours. Alors encore merci

Avatar du membre
Rhum
Maître Bambou
Messages : 6445
Enregistré le : 16 mai 2008, 11:01
Plantation : Jardin
Surface : 699
Orientation : Sud
Sol : Argileux
Code postal : 74150
Ville : Rumilly
Contact :

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Rhum » 11 mai 2011, 07:06

super post ;)

Avatar du membre
japde
Esprit Bambou
Messages : 3834
Enregistré le : 13 juin 2007, 21:32
Surface : 0

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par japde » 11 mai 2011, 07:09

Première réaction : mais pourquoi a-t-il écrit un roman sur ce sujet.
Une fois, la lecture COMPLÈTE Terminée, je ne suis pas déçu.
Merci pour ce post super intéressant. Je pense à un Polo qui a plusieurs pots également et qui devrait lire ce sujet également.

Pourrais-tu illustrer ton exposé avec des photos des éléments que tu utilises dans ton mélange, ton engrais osmocote, ton système de drainage, ... même si ces photos doivent déjà être présente dans le forum.
Merci

Kryptopterus
Initié de la graine
Messages : 172
Enregistré le : 29 avr. 2010, 17:20

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Kryptopterus » 11 mai 2011, 08:18

newfi a écrit :moi je serais bien tenté pour essayer l'inertie avec un pot de 1500l! :D
merci pour ces explications, ça m'apporte des réponse pour quelque chose que j'avais complétement occulté lors de mon petit projet : la culture des pots! :(
et je dois dire que j'apprends vite car sinon c'est la cata!
j'aurais une question : tu attends combien de temps aprés le rempotage pour le premeir apport d'osmocote?
Je pense qu'avec un pot de 1 500 litres, l'inertie peut jouer son rôle ! Mais tu sera obligé d'arroser quand même. :wink:
Sinon, pour moi, l'apport d'osmocote, c'est tout de suite après l'acquisition, le rempotage ou la division et quelque soit le moment dans l'année (DANS LE CADRE D'UNE CONSERVATION DU TYPE QUE J'AI EXPLIQUE PLUS HAUT !).

Avatar du membre
R2D2
Maître Chaume
Messages : 1541
Enregistré le : 26 oct. 2008, 15:59
Contact :

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par R2D2 » 11 mai 2011, 09:38

Belle démonstration, bravo !

Une tite question : où trouver du BRF quand on n'a pas assez de production de bois dans son jardin pour le fabriquer soi même ?

et quel dosage d'osmocote ? 50 g par pied 2X/an ?

Avatar du membre
fabmass
Chevalier Turion
Messages : 550
Enregistré le : 12 févr. 2008, 09:49
Surface : 0

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par fabmass » 11 mai 2011, 10:09

hello R2, perso pas de BRF mais je me suis fais livrer il y a peu du mulching de compost (ou crible de compost)

cf http://www.agrivalor.eu/page-1/terre-ja ... ouverture/

en fait ça paille en en plus apporte un peu de compost a ta terre..........

Sinon ils ont aussi ce qu'ils appellent du paillage forestier qui doit etre je pense du BRF

Avatar du membre
R2D2
Maître Chaume
Messages : 1541
Enregistré le : 26 oct. 2008, 15:59
Contact :

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par R2D2 » 11 mai 2011, 10:29

ok ... merci !
Mais personne n'a encore développé le truc de le vendre en sacs ?

Avatar du membre
Crazy
Esprit Bambou
Messages : 3217
Enregistré le : 06 août 2010, 22:32

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Crazy » 11 mai 2011, 12:03

Yellow_Hot_Colorz_PDT_30 Oh pinaise j'ai l'impression de me retrouver au lycée, j'espère qu'il n'y a pas d'interro. Yellow_Hot_Colorz_PDT_37 Yellow_Hot_Colorz_PDT_42

Merci pour ton explication et ta méthode. :wink:

Je suis étonné de la quantité d'arrosages par rapport aux miens ! Actuellement je dois être à 10 litres par semaine par pot pour les plus gros (alors que le feuillage ne présente pas de stress hydrique). De plus je ne mets pas de paillage en saison chaude juste une bonne dose de fumier ( :wink: ) en surface qui se décompose lentement.

La question que je me pose c'est que devient le substrat d'un pot après plusieurs années dans lequel on ne fait aucun apport organique décomposé ?

R2D2 : je vais pour ma part essayer ce paillage je pense ... http://www.or-brun.com/p-19-133-Paillag ... tager.html

Avatar du membre
cowboy bebop
Maître Chaume
Messages : 1138
Enregistré le : 07 mai 2009, 14:55
Surface : 0

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par cowboy bebop » 11 mai 2011, 12:27

Merci krypto ton post arrive à point nommé, je suis justement en train d'aménager un coin de ma cour pour la culture en pots de grandes tailles 110 et 285l.

Avatar du membre
fabmass
Chevalier Turion
Messages : 550
Enregistré le : 12 févr. 2008, 09:49
Surface : 0

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par fabmass » 11 mai 2011, 14:38

R2D2 a écrit :ok ... merci !
Mais personne n'a encore développé le truc de le vendre en sacs ?
ben si tu regardes bien le site ils vendent en sac Yellow_Hot_Colorz_PDT_08

Avatar du membre
R2D2
Maître Chaume
Messages : 1541
Enregistré le : 26 oct. 2008, 15:59
Contact :

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par R2D2 » 11 mai 2011, 14:42

Je parlais de vrai BRF ... des branches de l'année quoi ... car le mulching apporte bien du bois, mais quel bois ? on n'en sait rien...
et le post de krypto sur le BRF précise bien qu'il faut un bois jeune.

Avatar du membre
Crazy
Esprit Bambou
Messages : 3217
Enregistré le : 06 août 2010, 22:32

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Crazy » 11 mai 2011, 15:02

R2D2 a écrit :Je parlais de vrai BRF ... des branches de l'année quoi ... car le mulching apporte bien du bois, mais quel bois ? on n'en sait rien...
et le post de krypto sur le BRF précise bien qu'il faut un bois jeune.
C'est aussi le problème avec les producteurs de BRF ... tu ne peux pas être sûr de ce qu'ils ont broyé. :wink:

Avatar du membre
Captain Flam
Esprit Bambou
Messages : 2801
Enregistré le : 18 mars 2009, 20:48
Plantation : Jardin
Surface : 1800
Orientation : Ouest
Sol : Limoneux

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Captain Flam » 11 mai 2011, 15:29

bravo pour ce post instructif :D , une question comme ça, ton clavier il fume pas de trop ? Yellow_Hot_Colorz_PDT_05

Kryptopterus
Initié de la graine
Messages : 172
Enregistré le : 29 avr. 2010, 17:20

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Kryptopterus » 11 mai 2011, 18:25

Captain Flam a écrit :une question comme ça, ton clavier il fume pas de trop ? Yellow_Hot_Colorz_PDT_05
Non, ça m'a pris même pas 5 minutes ! :wink:
Et pis comme j'ai pas d'amis dans la vie, je m'exprime ici, c'est bon pour moi !

@ Japde : au prochain rempotage, je ferais des photos !

@ Crazy : C'est normal que tu arroses moins tes pots car toi, tu arroses comme il faut :wink: .
Le surplus d'arrosage que je pratique n'a pour but que de diluer les doses importantes d'engrais pour éviter la grillade des racines !
Un petit arrêt au passage sur les pots vendus par les pépiniéristes : comme ils sont cultivés (le mot est bien choisi) de cette façon, tu te retrouves avec des gros chaumes dans des pots hyper petits.
C'est vachement plus 'vendeur', on ne peut pas leurs en vouloir.
L'année dernière au printemps, j'ai reçu un phyllostachys dulcis dans un pot de 7,5Litres. Il m'a fait un chaume de presque 3cm de diamètre et 4 mètres de haut quelques mois après. C'est tout bonnement invraisemblable !
Après ouverture de la 'boite', j'ai vu qu'il avait été shooté à l'osmocote. En plus, il devait se trouver logiquement chez le pépiniériste sous une douche quasi-quotidienne.
Je vous raconte pas le sevrage qu'il s'est pris quand je l'ai mis en terre !
En effet, une plante qui grandit de cette façon n'a quasiment pas de radicelles pour capter ni l'eau, ni les minéraux. Elle n'a pas besoin d'en développer car le couvert est mis gratuitement pour elle tous les jours !
Quand elle arrive chez nous et qu'on la mets en pleine terre même avec un super substrat, c'est le méga-choc !
C'est pour cette raison, je pense, que les bambous ainsi achetés et plantés mettent au moins deux ans avant de faire quelque chose de sympa !

Sinon pour ta question : "Que devient le substrat d'un pot après plusieurs années dans lequel on ne fait aucun apport organique décomposé ?", la réponse est que le substrat disparait progressivement au profit des racines (la terre ne servant plus à rien !).

@R2D2 : le BRF ne peut pas être vendu en sacs car il perd ses propriétés très vite. Ou alors, le producteur les mets en sacs juste au moment ou tu le commande. Mais j'ai jamais vu ça !
Et pour le dosage d'osmocote, c'est 10gr pour 10 Litres (deux fois par ans), 100gr pour 100 Litres, etc ...

A+

Avatar du membre
johnbonsai
Maître Bambou
Messages : 5436
Enregistré le : 30 août 2007, 12:50
Plantation : Jardin
Surface : 1300
Orientation : Sud
Sol : Argileux
Contact :

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par johnbonsai » 11 mai 2011, 21:46

rien à ajouter...c'est clair comme de l'eau de roche Yellow_Hot_Colorz_PDT_06 Yellow_Hot_Colorz_PDT_06 Yellow_Hot_Colorz_PDT_06


mercy Kryptoptérus

Avatar du membre
Smets Philippe
Maître Bambou
Messages : 5234
Enregistré le : 16 janv. 2008, 13:19
Surface : 0

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Smets Philippe » 11 mai 2011, 22:38

merci krypto pour toutes ces reflexions, :wink:

je dois dire que moi la culture en pot me passionne pour deux raisons. la premiere est purerement esthetique , j'adore ll'effet que donne des gros pots de bambous parsemés dans un jardin.... la deuxieme, je trouve que le fait de cultiver du bambou en pot permet d'affiner notre sensibilité par rapport au bambou dans le sens ou nous devons chercher a bien comprendre l'equibre entre la partie externe et la partie souterraine de la plante. regadez comment le substrat aspire l'eau, combien notre substrat retient l'eau , combien il met pour s'assecher , examiner l enroulement des feuilles ....


ps: j'en connais un qui est dans de bonne mains :wink:

Avatar du membre
Fabien
Initié de la graine
Messages : 145
Enregistré le : 06 mai 2010, 09:51
Surface : 0

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Fabien » 12 mai 2011, 09:35

newfi a écrit :il devient difficile de cultiver des edulis en pot dans ces conditions! :roll:
Si tu m'en envoie 1, ça te fera moins de trucs à gérer...

Yellow_Hot_Colorz_PDT_06

(je suis déjà dehors...)

Avatar du membre
Yarrick
Initié de la graine
Messages : 126
Enregistré le : 12 avr. 2011, 16:00
Surface : 0

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par Yarrick » 12 mai 2011, 14:04

Tu met en place un parapluie géant au dessus de chaque Yellow_Hot_Colorz_PDT_05

Avatar du membre
cowboy bebop
Maître Chaume
Messages : 1138
Enregistré le : 07 mai 2009, 14:55
Surface : 0

Re: Réflexions sur la culture en pots

Message par cowboy bebop » 12 mai 2011, 14:15

newfi a écrit :et une petite question me turlupine ce matin: commen gérer l'apport d'eau avec la pluie?

il est tombé cette nuit une grosse quantité d'eau , je pense donc gérer en arrêtant l'arrosage pendantplusieurs jours et surveiller l'état du substrat dans plusieurs pots
mais si la pluie persiste pendant des jours et des jours , il devient difficile de cultiver des edulis en pot dans ces conditions! :roll:
à cette période de l'année je pense qu'il ne faut pas trop s'en faire, du moment que le pot soit drainé, c'est surtout en hiver que les edulis n'aiment pas avoir les rhizomes mouillés.

Répondre

Retourner vers « La culture en pot »