Page 4 sur 4

Re: Les "non-barrable"

Posté : 19 nov. 2018, 13:26
par michel maurer
Pour revenir a la cuve non percee pour l Atroovaginata, j ai souvenir d avoir proposee cette alternative a Newfi, il me l avait deconseiller, car risque d eau stagnante donc pourissement.
Peut etre ne faire que quelques trous au lieux d une quinzaines ..?

Re: Les "non-barrable"

Posté : 19 nov. 2018, 13:48
par blueskies
La cuve n'est pas enterrée, j'ai fait plein de petits trous de 3mm. J'ai testé en saturant le "pot", l'eau s'écoule bien. Si les trous devaient se colmater, je percerai des trous plus gros vers l'avant ce qui permettra de chopper rapidement les fuyards.

Il faudra évidemment faire le ménage, il y a environ 40cm de terre "utile". Un coup de scie sabre à 15/20cm du bord devrait aider (j'ai trouvé des lames de 24cm).

grandan08 a écrit :La profondeur a moins d'importance que la surface, je couperais en deux pour avoir 2 m2 et ce sera beaucoup plus facile à dégager la terre pour un même volume ...
J'y ai pensé aussi, mais je ne vois pas vraiment comment relier deux demi cuves. Il faudrait une fermeture à BAR qui ait la forme de la cuve.

PS: en relisant un ancien fil du forum, j'apporte une petite rectification : je l'ai mis en terre à l'automne 2017 et pas au printemps 2018

Re: Les "non-barrable"

Posté : 19 nov. 2018, 14:11
par grandan08
michel maurer a écrit :Pour revenir a la cuve non percee pour l Atroovaginata, j ai souvenir d avoir proposee cette alternative a Newfi, il me l avait deconseiller, car risque d eau stagnante donc pourissement.
Peut etre ne faire que quelques trous au lieux d une quinzaines ..?
Cela dépend certainement des régions mais à chaque fois que j'ai arraché un bambou la terre était complétement sèche en dessous ... Tu peux poser un pvc de 100mm avec un bouchon verticalement ce qui permet de vérifier, vidanger ou d'arroser par le bas
blueskies a écrit :La cuve n'est pas enterrée, j'ai fait plein de petits trous de 3mm. J'ai testé en saturant le "pot", l'eau s'écoule bien. Si les trous devaient se colmater, je percerai des trous plus gros vers l'avant ce qui permettra de chopper rapidement les fuyards.

Il faudra évidemment faire le ménage, il y a environ 40cm de terre "utile". Un coup de scie sabre à 15/20cm du bord devrait aider (j'ai trouvé des lames de 24cm).

grandan08 a écrit :La profondeur a moins d'importance que la surface, je couperais en deux pour avoir 2 m2 et ce sera beaucoup plus facile à dégager la terre pour un même volume ...
J'y ai pensé aussi, mais je ne vois pas vraiment comment relier deux demi cuves. Il faudrait une fermeture à BAR qui ait la forme de la cuve.

PS: en relisant un ancien fil du forum, j'apporte une petite rectification : je l'ai mis en terre à l'automne 2017 et pas au printemps 2018
Tu ne les relies pas, tu plantes un demi pied dans chaque bac contre les bords qui se touchent et ils auront la place pour s'étendre vers chaque extrémité

Re: Les "non-barrable"

Posté : 19 nov. 2018, 14:21
par albert
Je ne vais pas faire avancer le schimili, toutes mes excuses.

Mais, avouez, on est en plein sur un forum de bonsaï, toute proportion gardée.
Il va falloir demander, à Super darker, entre deux biberons, de changer le nom du fofo, car tous autant que nous sommes, nous jouons avec ces végétaux géants que l'on voudrait loger chez nous dans des petites surfaces, et qu'ils aient quand même leur taille normale. Yellow_Hot_Colorz_PDT_29

"Ya queque chose qui cloche la d'dans,
j'y retourne immédiatement"

Parole et interprétation de Boris Vian
"La Java Des Bombes Atomiques" :wink:

Pas mieux chez moi, cette recherche du graal.

Re: Les "non-barrable"

Posté : 17 mars 2019, 08:40
par Gnarfk
Bonjour,

je trouve ce sujet très interessant, pour moi qui suis en train de réfléchir à un choix de bambous. Le premier post du sujet promettait cependant une "mise à jour en fonction des réponses". Je pense qu'il serait effectivement appréciable d'avoir un récapitulatif classant ces fauves en catégories "gros risque" "risque modéré" "aucun risque"(est-ce que cela existe à part les cespiteux?) avec éventuellement des remarques complémentaires indiquées à côté (du genre les records de profondeur et de distance, etc...)

J'envisage d'installer chez moi un atrovaginata et un viridiglaucescens, à 2m de la limite de propriété (espace vert de l'autre côté) et à au moins 4m de ma maison (plus loin pour le viridiglaucescens), en BAR de 100cm posée avec angle de 15° et fermée, puis faire le ménage dans les rhizomes régulièrement. La question simple que je pose est : suis-je un inconscient de faire cela ?

Re: Les "non-barrable"

Posté : 17 mars 2019, 09:51
par grandan08
Avec une BAR d'1 m de profondeur, il y a peu de risque que les rhizomes passent dessous et tu seras tranquille pendant quelques années jusqu'au jour ou il finira par essayer ....

Re: Les "non-barrable"

Posté : 17 mars 2019, 10:22
par strike88
Remarque qu'une bar fermée avec une inclinaison de 15 ° c'est imposible
A moins que la bar soiet formée de 4 trapèzes régulier, eux même scellé hermétiquement au 4 coins à l'aide de 2 équerres boulonnées entre elles

Re: Les "non-barrable"

Posté : 17 mars 2019, 16:44
par michel maurer
Gnarfk a écrit :
17 mars 2019, 08:40
Bonjour,

je trouve ce sujet très interessant, pour moi qui suis en train de réfléchir à un choix de bambous. Le premier post du sujet promettait cependant une "mise à jour en fonction des réponses". Je pense qu'il serait effectivement appréciable d'avoir un récapitulatif classant ces fauves en catégories "gros risque" "risque modéré" "aucun risque"(est-ce que cela existe à part les cespiteux?) avec éventuellement des remarques complémentaires indiquées à côté (du genre les records de profondeur et de distance, etc...)
Pour ma part :
Difficile de faire une classification aussi poussée, nous avons affaire a du vivant confronté a des conditions tellement différentes (Sol, météo, soins, âge, provenance..) que je ne me risquerais pas a les classer de façon aussi rigoureuse que tu le proposes.
Car par la suite certains, le prendront pour argent comptant et reprocheront à d'autres de l'avoir classé dans telle ou telle colonne.
Ce sont des observations récurantes qui ont alimenté ce post.la même, ailleurs fera six mètres, et encore ailleurs, 1m pendant quelques années et feront 5 m l'année d'après...
Ce qui est sûr dans ce post, c'est ceux qui peuvent plonger droit et profond, même sans Bar...
:wink:

Re: Les "non-barrable"

Posté : 17 mars 2019, 16:50
par michel maurer
Gnarfk a écrit :
17 mars 2019, 08:40

J'envisage d'installer chez moi un atrovaginata et un viridiglaucescens, à 2m de la limite de propriété (espace vert de l'autre côté) et à au moins 4m de ma maison (plus loin pour le viridiglaucescens), en BAR de 100cm posée avec angle de 15° et fermée, puis faire le ménage dans les rhizomes régulièrement. La question simple que je pose est : suis-je un inconscient de faire cela ?
Concernant les viriglaucescens, j'en ai vu faire 8 à 10 m entre le bosquet et la sortie de tutus..
Certes, ce bosquet avait au moins une dizaine d'année.., mais il n'avait pas de barrière et les proprios ne les entretenaient pas..
Ce qui est quand même la clé pour limiter l'extension..
Quand pensent les amis ?

Re: Les "non-barrable"

Posté : 17 mars 2019, 19:55
par Gnarfk
strike88 a écrit :
17 mars 2019, 10:22
Remarque qu'une bar fermér avec une inclinaison de 15 ° c'est imposible
A moins que la bar soiet formée de 4 trapèzes régulier, eux même scellé hermétiquement au 4 coins à l'aide de 2 équerres boulonnées entre elles
Je n’étais pas entré dans les détails mais c’était effectivement ce que je comptais faire. Un peu de découpe et de raccord métallique est mieux que des plis d’après ce que j’ai pu lire.....
( je ne vois pas ce que signifie « régulier» pour un trapèze.... trapèze isocèle ? Mais cela ne serait pas le cas chez moi car le bosquet ne serait pas rectangulaire mais de la forme d’un triangle rectangle)

Re: Les "non-barrable"

Posté : 17 mars 2019, 20:03
par Gnarfk
michel maurer a écrit :
17 mars 2019, 16:44
Gnarfk a écrit :
17 mars 2019, 08:40
Bonjour,

je trouve ce sujet très interessant, pour moi qui suis en train de réfléchir à un choix de bambous. Le premier post du sujet promettait cependant une "mise à jour en fonction des réponses"......... ces fauves en catégories "gros risque" "risque modéré" "aucun risque".....
Pour ma part :
Difficile de faire une classification aussi poussée, nous avons affaire a du vivant confronté a des conditions tellement différentes (Sol, météo, soins, âge, provenance..) que je ne me risquerais pas a les classer de façon aussi rigoureuse que tu le proposes.......
Ce qui est sûr dans ce post, c'est ceux qui peuvent plonger droit et profond, même sans Bar...
:wink:
En effet dur d’être rigoureux je comprend .... mais indiquer des tendances observées ?

Tu me dis donc que ceux du post de départ sont quand même parmi les plus plongeurs ? ( hors situation de saturation rhizomatique ou plis ou autre circonstance particulière)

Re: Les "non-barrable"

Posté : 17 mars 2019, 21:43
par strike88
Oui désolé, c'est bien isocèle Yellow_Hot_Colorz_PDT_19
Après je ne fais que répéter ce que j'ai lu sur le forum
J'ai pas trop d'expérience sur la pose de bar, j'en ai pas mis chez moi Yellow_Hot_Colorz_PDT_07

Re: Les "non-barrable"

Posté : 18 mars 2019, 08:45
par michel maurer
Oui,
Ceux indiques peuvent plonger sans stress ou obstacles, ou surpopulation.
C est un fait observe chez beaucoup de forumeurs, meme si certains y echappent. En tout cas la probabilite est importante..
Perso, j ai eu un Pseudosasa Japonica avec deux rhizomes qui plongeaient a angle droit, des leurs sorties du rhizome principal. Plante l annee precedente, il avait encore beaucoup de place.

Re: Les "non-barrable"

Posté : 23 mars 2019, 16:02
par Amylf
Je suis d'accord avec Michel Maurer il faut rester humble face au bambou. Son comportement dépend du sol, de l'arrosage et surtout de la surveillance effectuée à l'automne si on a posé de la BAR (pour vérifier que les bambous ne tentent pas de passer par dessus) et au moment de la sortie des pousses pour intervenir si des pousses sortent hors périmètre et arracher les rhizomes.